Jour de tristesse

Publié le par jcd23

 

  • Le jour succède au jour et ils glissent sans laisser de trace 
    Ruisseau pur et sacré qui, coulant à jamais 
    Jamais aucun sein pacifique n'enfanta ces doux et divins élans 
    C'est un dernier songe d'amour dans mon âme et rien ne t'efface 
    En dérobant ta source épanches tes bienfaits 
    Ni ce désordre sympathique qui soumet le monde à tes chants 

    Un jour vide, un jour triste, un jour pâle, un jour nu 
    Quelque sympathie au fond de leurs cœurs 
    Elle aime, et n'aime plus, et puis elle aime encore 
    Comme un jour de jeûne, d'abstinence où l'on ne semble revenu
    Cette douce passion qui fait les bons heurs 
    Cent fois elle brûla mon cœur du feu qui me dévore. 

Commenter cet article