• Les chimères comme les hommes politiques 
    Gonflent d'espoir leurs torses fantastiques 
    On s'émerveille du choix, de tant de clarté 
    Sur les pas des vertus et de la vérité. 

    Crier son émoi et jeter des mots 
    Parler de loi et combler les maux 
    Bien qu'on défende l' approche, 
    Le bout du discours accroche. 

    Avec eux, plus beaucoup d'avenir 
    Le jour et la nuit à ne plus en finir 
    Mes yeux ont jeté des larmes parfois 
    Sous la cruauté de chemins si droits.
Retour à l'accueil